Une mutuelle créée par des pompiers pour les soldats du feu
mutuelle
des sapeurs-pompiers
de paris
Accueil du site > Présentation > Le mot du président
 

Le mot du président (mai 2013 lors de l’assemblée générale)

DISCOURS DU PRESIDENT DE LA MSPP A L’OUVERTURE DE L’AG 2013.

Le président Le président

Mon général, mesdames, messieurs, chers adhérents,

Bienvenue à l’espace Charenton, que nous utilisons pour la 1ère fois de l’histoire de la mutuelle mais qui n’est pas le fruit du hasard car ce choix repose avant tout sur un aspect pratique d’accessibilité et surtout de coût de location. Après ce court élément de contexte, c’est avec un véritable plaisir que nous nous retrouvons devant vous aujourd’hui pour vous raconter la vie de votre mutuelle ces douze derniers mois et illustrer notre propos par quelques données essentielles à la bonne compréhension de l’état de la mutuelle.

Tout d’abord, je tiens à remercier le général Gilles GLIN, commandant la BSPP d’avoir dégagé un peu de temps pour nous faire l’honneur de sa présence compte tenu des obligations qui sont les siennes. Je vous remercie chers adhérents, d’avoir pris également de votre temps pour être présents cet après-midi, c’est particulièrement important pour nous car si toute l’équipe de la MSPP œuvre à votre profit dans l’ombre et au quotidien, il est indispensable qu’elle se sente soutenue et votre présence montre votre intérêt, et nous vous en sommes très reconnaissants.

A présent, permettez-moi d’évoquer le premier point, des trois points que je souhaite rapidement aborder.

Que s’est-il passé cette année dans le monde de la mutualité ?

- toujours un mouvement de concentration des mutuelles publiques comme privées, ce qui a amené à la constitution de véritables poids lourds dans le domaine de la complémentaire santé, souvent avec une multitude d’autres activités assurantielles ;

- de nombreuses initiatives gouvernementales qui ont contribué à faciliter la visibilité des choix opérés par de grands établissements dans la contractualisation avec les opérateurs du marché de la complémentaire santé ;

- d’aussi nombreuses décisions de l’Etat pour faciliter l’accès au plus grand nombre pour ne pas dire à tous à une complémentaire santé, au-delà des dispositions de la CMUC ;

- on a observé une relative accalmie dans la hausse récurrente des cotisations, inférieure de moitié de ce qui a été pratiquée ces cinq dernières ;

- un grand débat sur la dérive des dépenses de santé, au cours duquel tour à tour la responsabilité a été imputée tantôt au corps médical et établissements de soins/santé, tantôt aux mutuelles (optiques, dentaires, conventionnement…), puis sur la réduction de celles-ci ;

- enfin, un régime fiscal retoiletté, notamment dans le sens d’un élargissement de celui-ci mais aussi au conditionnement du caractère des contrats d’assurance santé, ce qui nous touche bien évidemment ;

Cela m’amène à mon second point, comment s’est comportée votre mutuelle cette année ?

Comme vous aurez l’occasion de le constater au cours des présentations qui vont suivre, la santé financière de la mutuelle a été bonne, voire très bonne. Cette santé se mesure par notre taux de solvabilité élevé, par l’équilibre relativement bon entre les cotisations perçues et le reversement en prestations, par un modeste élargissement du socle des adhérents. Malgré tout cela, la mutuelle finie l’année avec un résultat légèrement négatif, voulu, contrôlé et qui vous est en définitive bénéfique. Enfin, par la rigueur dans les placements conduits par la MSPP. Rien en produits dits « toxiques » et une prise de risque minimale dans le contexte réglementaire et économique qui est le nôtre.

Sur le plan humain, votre mutuelle a rencontré quelques difficultés car vous le savez, elle ne fonctionne qu’autour d’un détachement de la BSPP, mis à disposition contre remboursement, et d’un CA entièrement bénévole, issu pour part des tranches « adhérents » actives et en retraite. Aujourd’hui, force est de constater que le personnel du détachement n’est plus pourvu à la hauteur de la convention et que les volontaires pour rejoindre notre activité ne sont pas pléthore. Ceci nous amène à réfléchir à un mode de fonctionnement alternatif avec une limite de taille tout de même, qui tient à la nécessaire représentation de la BSPP dans nos rangs sinon, il risque d’y avoir une perte de sens et de pertinence d’image du lien MSPP et BSPP. En clair, la mutuelle ne peut fonctionner dans son action propre sans un soutien accentué de sa tutelle, d’une certaine manière, la Brigade, et ce dans la durée et en stabilité. Je le rappelle avec force dans ce discours d’introduction.

Ceci me conduit à évoquer devant vous l’expérience que nous avons menée cette année sur le plan du fonctionnement de la mutuelle. En effet, nous avons fait appel à deux personnes civiles pour assurer l’activité dans de bonnes conditions car il nous a manqué de personnel. L’expérience est positive mais il n’est pas envisagé dans la configuration actuelle de tout civilianiser car à terme se posera la question du sens qui est celle d’une mutuelle pour la BSPP, qui n’a qu’un seul objet social, c’est celui d’assurer le personnel de la BSPP et ses anciens selon un modèle économique qui repose sur une équipe resserrée de professionnels ayant partagée le quotidien du sapeur-pompier de Paris, et un organe décisionnel complètement bénévole, le CA, qui donne son temps sans compter au profit de la collectivité. Il n’existe plus de CA bénévoles dans ce domaine d’activité très monétisé, donc il faut savoir véritablement mesurer cet apport.

Enfin, mon troisième et dernier point, qu’en est-il de l’avenir et notamment de l’année à venir ?

Nous réfléchissons à une gestion déportée d’une partie de l’activité, c’est-à-dire à limiter le personnel en service à la mutuelle tout en faisant sous-traiter la gestion des prestations par un opérateur extérieur. Cela peut nous permettre de gagner un peu de souplesse sur la gestion RH et nous ancre encore un peu plus sur le plan technique. Mais, la structure dirigeante doit rester absolument composée de cadres militaires issus de la BSPP, volontaires et fortement motivés à continuer d’accompagner notre belle société mutualiste.

Il n’est pas prévu à ce stade une évolution de nos prestations ni de nos cotisations. Non plus un rapprochement avec une autre mutuelle ou un groupement de mutuelles, mais dans le contexte présent, il faut se tenir très attentif à l’environnement et se maintenir capable de réagir rapidement à toute évolution ou éventualité, d’où l’importance d’avoir du personnel expert dans notre domaine. Ce dont je vous parle est actuel et possible avec du personnel BSPP volontaire et motivé, servant à la MSPP sur une durée de temps significative.

Je vous propose à présent d’entrer dans le vif du sujet en vous renouvelant mes remerciements pour votre présence et de votre attention. Je vous souhaite, à toutes et à tous, une bonne assemblée générale.

Colonel Jean-Marie GONTIER

imprimer cette page - retour à l'accueil - haut de page
Contact & Coordonnées